💋 LIVRAISON OFFERTE à partir de 60 euros d'achat- France métropolitaine. Besoin d'un conseil, demandez CATHERINE au 06 18 49 12 39.
une femme avec une énergie de folie

QUELLE ÉNERGIE DÉPENSÉE !

🔵 Nous les femmes, nous déployons une énergie incroyable, et cela, tous les jours.

En effet, en tant que femme active (Et le mot est faible 😊), nous sommes amenées à jongler entre nos différentes vies. Nous avons tendance à penser uniquement en termes de vie professionnelle et personnelle, mais je trouve que cela est un peu réducteur. Nous sommes toutes capables de décrire notre vie professionnelle assez facilement, mais dès qu’il s’agit de la vie personnelle cela devient un peu plus difficile car elle couvre de nombreux domaines.

Au quotidien, nous vivons souvent avec cette sensation de devoir “penser à tout” tout le temps. La chercheuse Nicole Brais de l’Université Laval de Québec définit d’ailleurs cette charge mentale comme “ce travail de gestion, d’organisation et de planification qui est à la fois intangible, incontournable et constant, et qui a pour objectifs la satisfaction des besoins de chacun et la bonne marche de la résidence.”

Cela revient à penser à organiser des choses pour la maisonnée, le couple, les enfants, les beaux-enfants, nos anciens, nos amis, notre vie sociale. Cette charge concerne tout particulièrement les femmes qui ont une activité professionnelle, mais si vous élevez vos enfants à la maison cela est bien entendu vrai également.

🔵 Deux tiers de notre temps travaillé est réalisé gratuitement !

Alors que deux tiers du temps travaillé par les hommes est rémunérés et valorisés socialement !

Les deux tiers du temps travaillé bénévolement s’apparentent à du “travail domestique”. Ce terme a été créé dans les années 70 par les militantes féministes pour rendre audible et visible la réalité de l’inégale répartition de ce travail entre les hommes et les femmes. Cinquante ans plus tard, bien que l’électroménager ait facilité notre quotidien, la répartition des tâches n’a pas beaucoup évolué dans la plupart des foyers.

En 2010, selon l’Insee, les femmes prenaient en charge 64 % des tâches domestiques et 71 % des tâches parentales au sein des foyers. En 1985, ces taux s’élevaient respectivement à 69 % et 80 %.  

En 2020, les femmes accomplissent toujours plus de tâches domestiques par rapport aux hommes.

Cependant, depuis l’épidémie du coronavirus et les confinements (pour la plupart d’entre nous), les femmes et les hommes ont pris conscience du nombre de tâches régulières, répétitives et fatigantes à réaliser sur une journée de 24 h pour le bien de tous.

Bien entendu, si les femmes en font plus c’est aussi une question d’éducation, d’image sociale que la petite fille ou le petit garçon tend à reproduire et que nous encourageons le plus souvent inconsciemment. Lorsque la mère a besoin d’aide à la cuisine, elle s’adresse davantage à sa fille et dans le cas du père pour le bricolage, ce sera plutôt réservé au garçon !

Ce qui est étonnant, c’est que dès lors que c’est vous accomplissez ces tâches pour vous et vos proches, elles perdent leur valeur monétaire et sont souvent perçues comme invisibles. Dès que vous les sous-traitez, elles sont valorisées, elles ont une valeur sur le marché du travail. Or les tâches sont les mêmes.  

🔵 Et si on apprenait à déléguer, à responsabiliser chacun, sans genrer les tâches ?

Au lieu d’attendre de l’aide des autres, nous serions en droit d’attendre une participation à part entière. Lorsque nous parlons en termes d’aide, c’est comme si nous supposions que nous n’y arrivons pas. Or, ce n’est pas vrai.

L’autonomie devrait être valorisée, chacun devrait pouvoir subvenir à ses propres besoins. Si l’homme s’absente, la maison continue à tourner, lorsque la femme s’absente, elle prépare souvent tous les repas et les place dans le frigo et en plus elle culpabilise si tout n’est pas parfait.

À vouloir tout faire, nous participons à infantiliser les autres ! Et nous favorisons le déséquilibre dans le partage des tâches et cela consomme une grande partie de notre énergie. Et du coup, il n’en reste pas ou peu pour notre vie vraiment personnelle !

C’est à moi de prendre la décision de changer, d’évoluer ; chacune de nous aura sa manière propre de l’envisager et de la vivre.

Je peux cultiver la patience, l’art de savoir attendre pour ne pas faire à la place de l’autre. Chacun a SA place, redonnons à l’autre le pouvoir de la sienne. Je ne parle bien sûr pas de la dépendance de celle ou celui qui a besoin d’être aidé(e) pour l’accomplissement des actes essentiels de la vie ou requiert une surveillance régulière.

Privilégions le plaisir d’être avec l’autre, notre complémentarité, la complicité. L’indépendance nous permet de grandir librement.

🔵 Et si j’attribuais une partie de mon énergie quotidienne retrouvée à l’exploration de mon monde intérieur ?

Pour cela, il faut pouvoir s’octroyer du temps, de l’énergie pour apprendre, pour observer l’état de notre esprit. C’est bien moi qui vais continuer à m’enrichir.

Observons ce qui se passe autour de nous, la confusion psychologique en nous, la dépendance vis-à-vis de l’autre, des institutions…Tant de choses qui nous concernent directement nous ont été apprises par les autres. La plupart du temps face à des difficultés, nous nous tournons vers l’autre pour qu’il nous aide à clarifier notre esprit face à la situation.

Arrêtons de continuer à mettre de l’énergie, à s’agiter, à harceler les gens pour telle ou telle demande. C’est donc apprendre à se détendre.

Mes décisions à partir d’aujourd’hui : 

  1. Si les choses traînent, je suis invitée à aller plus doucement.
  2. Je donne du temps au temps et profite de l’attente pour mettre de l’ordre dans ma tête, dans mon corps, dans ma vie en générale.
  3. Je pratique le “non agir”, “le faire rien en plus” en m’adaptant au rythme naturel des choses.

🎯 Je rencontre alors mon moi en tant que personne singulière. Je fais face à un esprit dégagé de toute peur et je suis alors capable de m’aimer et d’aimer l’autre dans sa singularité.

Un pas après l’autre, la juste énergie, en étant zen, loin du mental ! 😇

📚 Pour vous aider dans votre cheminement intérieur, je vous invite à lire l’article :
La gratitude, un outil efficace pour atténuer le stress

Quel est votre ressenti par rapport à cet article ? Je serai ravie de lire vos commentaires !

Facebook
Twitter
LinkedIn
Email

Vous aimerez aussi

2 réponses

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Envie d'être moins dans le stress, la force et l’effort ...

ZEN BY YOU est là pour vous soutenir lorsque VOUS VOUS AUTORISEZ (enfin) à ÊTRE AU CŒUR de VOTRE VIE de FEMME ... OSEZ VOS envies 😉, VOS besoins 😉, VOS attentes 😉