📢 La LIVRAISON : est toujours GRATUITE à partir de 60€ d'achats en France Métropolitaine !! Moins de 60€ : 4,90€ dans le point retrait de votre choix 😀
Lire dans nos intimités comme dans un livre ouvert

AU SECOURS, J’AI BESOIN D’INTIMITÉ !

🟢 Tout d’abord, qu’entend-on nous par intimité ?

Derrière ce mot, nous mettons la plupart du temps la notion de temps avec nous-même ou une relation privilégiée entre deux êtres. Quelque chose qui n’est pas vouée à être partagé avec d’autres en dehors de cette relation spéciale. Il y a une notion d’espace-temps et d’espace physique partagés, exclusifs voire secret. L’idée de confiance est généralement présente.

Nous réduisons le plus souvent l’intimité à une relation qu’entretiennent deux personnes très proches (relation amoureuse, relation sexuelle, relation de couple, relation amicale, etc.). Cependant, lorsque l’on parle de relation amoureuse, sexuelle ou amicale, nous sentons bien que nous ne parlons pas de la même intimité. Il est donc intéressant de considérer qu’il n’y a pas UNE, mais DES intimités.

🟢 Mais alors, de quelle intimité parlons-nous ?

Commençons par :

1️⃣ L’intimité vis-à-vis de soi, vis-à-vis de son corps ?

En mars 2022, chez Zen By You, c’est le MOI (et non pas le MOIS) sans tabou. Le MOI qui veut s’extirper du “T’es à bout”. “Tu es dans la force et dans l’effort” lorsque tu gardes une situation telle quelle, alors que celle-ci t’empêche d’envisager sereinement un autre possible.

Nous pourrions penser que cette intimité vis-à-vis de soi est naturellement chouette et assurée. Or, si nous nous intéressons à notre relation à notre corps, “notre maison” comme j’aime l’appeler, nous sommes parfois loin d’en prendre vraiment soin. Nombreux et nombreuses sont ceux et celles qui ont rencontré ou rencontrent des difficultés sur leurs parcours intimes.

D’ailleurs, pouvons-nous toutes/tous dire que nous avons été élevé(e)s, éduqué(e)s, incité(e)s à bien connaître notre corps, toutes les parties de celui-ci ? Nombreux(ses) ont plutôt entendu des : “Fait pas ci, ne fait pas ça, ça ne se fait pas, tu ne devrais pas, ce n’est pas bien, tiens-toi bien, c’est sale, tais-toi, tu m’agaces avec tes questions, etc.”. Rare est l’encouragement à l’exploration de son propre corps ! Aujourd’hui, pour les jeunes générations, cela change un peu, mais nous sommes encore loin du compte. Pour les adultes, très souvent, le rapport au corps reste tabou. La notion même de masturbation, d’aller découvrir son plaisir est souvent de l’ordre de la honte, du sale, de l’inapproprié. Même lorsqu’on parle de parcours de développement personnel et spirituel, appréhender son corps est souvent zappé ou considérer comme un sujet à part.

Au lieu d’avoir avec soi-même une relation fluide, profonde, de lâcher prise, nous semblons “forcé(e)s” à prendre en compte le regard d’autrui, à considérer le rejet possible de l’autre plutôt que de faire confiance à notre propre expérimentation. Par manque de confiance, nous considérons le regard de l’autre plus important que notre propre regard, que notre propre expérience.

Et puis, il y a :

2️⃣ L’intimité sexuelle ?

Nous partirons ici plus généralement d’une relation sexuelle à deux. Une relation “classique” qui évolue à partir d’une envie, d’un besoin, d’une nécessité, d’un, je ne sais quoi dans le but de partager un moment à deux.

Tous les êtres humains étant bien que semblables sont tous différents. Est-ce que l’on est certain que les deux protagonistes veulent la même chose au même moment ? Quels sont les signaux ? Y a-t-il un consentement explicite ? Y a-t-il le choix du “oui” le choix du “non”, le choix du “là maintenant, je ne sais pas”, “je n’ai pas envie de partager”, « même pas en rêve vu ce que tu m’as dit hier, avant-hier » ?

Puisque chacun est différent, de ce fait, la symbiose ne peut d’emblée être supposée et garantie à chaque fois.

Si la symbiose n’est pas acquise, comment se passe le rapprochement, la satisfaction, le plaisir sexuel ? On en parle avant, pendant, après ? Jamais ? On passe à l’acte directement ? On laisse la magie opérée ? Et si c’était important d’être acteur/actrice, d’être responsable de ce que l’on fait avec son corps ? Et puis, tout se passe-t-il vraiment qu’au niveau du physique ?

Dans chaque moment d’intimité, chacun vient avec ses expériences, ses joies, ses hontes, ses colères, ses blessures, ses freins, ses pudeurs, ses fantasmes voire des traumas.

Finalement, il y a beaucoup de choses qui se jouent au niveau de l’intimité sexuelle. Il y a ce qui est palpable, ce qui est dit, entendu, vécu et ce qui l’est moins, de l’ordre du non-dit.

A côté de l’intimité physique sexuelle, il existe aussi :

3️⃣ L’intimité physique non-sexuelle ?

C’est rencontrer l’autre à travers un geste qui peut être léger, doux, voire tendre, réconfortant. Cela peut être un câlin, un partage, un témoignage de respect, de reconnaissance. L’un choisit d’entrer dans l’espace intime de l’autre. Est-ce suite à une invitation explicite ou non ? A-t-il choisi de s’inviter lui/elle-même ?

Cependant, si la tendresse laisse place au désir, ce n’est plus la même intimité. Le désir apparaît plus de l’ordre de l’énergie sexuelle. Vient alors le moment de le recevoir, d’adhérer ou de peut-être de dire non.

Si les conditions de l’intimité ne sont pas claires dès le départ ou acceptées consciemment en cours de route, une impression de déception ou de tromperie pourra naître. Quelle est l’intention sous-entendue derrière ce geste ? Rien de plus, ou un préliminaire à une éventuelle relation sexuelle ?

D’où l’importance d’annoncer toute intention avec des indices compréhensibles par l’autre.

Abordons maintenant l’intimité sous un autre angle :

4️⃣ L’intimité émotionnelle ?

C’est une impression, un sentiment de proximité qui se crée entre deux personnes. Ici, les circonstances sont ressenties comme favorables au partage de choses plus personnelles, plus intimes. On y va en confiance, cela matche entre nous.

Chacun de nous laisse tout au long de cette relation des indices sur ce qui déclenche chez lui/elle de la joie, de la colère, de l’impatience, un sourire, une rougeur ou un rictus sur son visage. Tout se passe le plus souvent de manière inconscience. Je dévoile mon histoire, mon vécu, mon fonctionnement. La qualité de l”intimité émotionnelle dépend de la sincérité que l’on y met.

Il est possible d’être attentif(ve) à son intimité émotionnelle. Observons : sommes-nous prêt(e)s à encourager l’expression des émotions chez nous et chez l’autre ? Est-ce que nous sommes prêt(e)s à recevoir ce que l’autre a à exprimer ? C’est vraiment un sujet hyper intéressant.

Et l’intimité des idées, on en parle ?

5️⃣ L’intimité intellectuelle entre deux personnes ?

L’intimité intellectuelle est basée sur le véritable intérêt que deux personnes ont a échangé sur des sujets le plus souvent communs. L’importance de l’échange qualitatif est primordiale. Le « ah oui, oui peut-être, ouais », le petit signe de la tête pour camoufler la non-écoute, cela marche un temps mais personne n’est vraiment dupe.

Cette forme d’intimité se déploie lorsque nous cherchons à échanger sans imposer nos idées, notre point de vue. Une ouverture d’esprit est nécessaire afin d’accepter les idées, opinions différentes, afin de demander à l’autre de préciser le cheminement de sa réflexion. La réciprocité est importante. Acceptons-nous à notre tour que notre réflexion soit challengée, explicitée, nourrit par celle de l’autre ? Tant que le respect pour la diversité est présent, le débat d’idées pourra avoir lieu et pourra continuer.

Parfois, des désaccords plus ou moins marqués font leur apparition. En effet, le stress, la fatigue, la manière dont l’idée va être abordée va entraîner quelques fois plus de réactions que de réflexions constructives.  L’un peut se mettre sur la défensive, sur le qui-vive. Ces situations particulières peuvent représenter un risque pour la qualité de l’échange, de l’intimité intellectuelle.

Il n’est pas simple d’échanger certains jours, car l’intimité peut être perturbée par une autre forme d’intimité. Nous allons en aborder une nouvelle.

6️⃣ L’intimité du couple vis-à-vis des autres membres de la maison ?

Des enfants, des beaux-enfants, le petit-copain ou la petite copine des enfants, le parent âgé peuvent être sous le même toit. Il n’est pas rare que leurs présences accaparent l’un des membres du couple voire les deux. Et hop, voilà l’intimité du couple qui se réduit à peau de chagrin ou remisée au placard. Les liens risquent alors de se distendre par manque de temps ou d’espace à “nous, le couple“.

Au-delà du temps et de l’espace, les autres membres du foyer émettent des avis, des opinions. Si ceux-ci correspondent au vôtre, il sera plus facile d’ignorer ceux de votre partenaire. La paresse l’emporte sur la bonne intention et l’autre se sent non reconnu(e), ignoré(e).
Parfois, nous aimons chercher une troisième personne pour valider notre opinion et ainsi éviter de laisser à son co-intime une chance de pouvoir exprimer le cheminement de son idée. Au lieu que l’échange reste au niveau de notre couple, cela devient un non-échange à deux. La construction de l’intimité est bafouée et la personne tierce est comme prise en otage dans un problème relationnel qui ne la concerne pas vraiment.

Au lieu de chercher à ce que chacun s’exprime vraiment et surtout librement, l’échange n’est plus qualitatif. Pour l’un et l’autre du couple, «à quoi bon, l’autre ne comprend jamais rien». Petit à petit, les différences deviennent des différends et sont source de conflits au lieu d’être source d’échanges.

À la maison, ce n’est pas toujours simple. Qu’en est-il du couple lorsqu’il est de sortie ? 

7️⃣ L’intimité vis-à-vis des tiers ? En public ?

En tant que couple, choisissons-nous de rester ensemble ou chacun va de son côté ? On se cherche du regard ou pas du tout ?  C’est plutôt en mode, mais où est-il/elle ? Ou en mode je m’en fou, il/elle fait ce qu’il veut. Pour une fois, que l’on n’est pas collé l’un à l’autre ! Le couple, a-t-il des gestes d’affection ? Il marche peut-être main dans la main. Ils se font des bisous ou alors pas du tout, bien au contraire loin des yeux, loin du cœur. Ils sont peut-être timides voire mal à l’aise.

Nos comportements sont souvent révélateurs de notre complicité, de notre intimité, mais pas toujours. En effet, le couple peut aussi jouer un rôle et faire semblant, car soucieux du qu’en dira-t-on ! Le lieu de sortie sélectionné est intéressant aussi. Qui a décidé ? Est-ce toujours la même personne qui décide ? Que vient-on y chercher ? De l’amusement, de la reconnaissance, une bouffée d’air frais ?

Ensemble, face aux autres, est-ce que nous sommes UN (couple) ? Sommes-nous solidaires l’un de l’autre ? Restons-nous solidaires l’un de l’autre lorsque l’un est absent ? Il est intéressant de voir ici combien de choses qui se produisent en extérieur ont de l’importance sur l’intimité du couple.

Venons-en aussi à :

8️⃣ L’intimité spirituelle ?

Cette intimité est également primordiale et ne peut être réduite à des croyances de l’ordre du religieux. Elle concerne davantage le fait de partager des valeurs communes autour de ce qui nous animent. Ce sont des idées, des projets, des visions pour lesquels nous sommes prêts à mettre du temps, de l’énergie voire à nous battre pour eux, car nous les croyons justes.J’ai gardé pour la fin l’une des intimités les plus taboues :

9️⃣ L’intimité pécuniaire

C’est la relation que nous entretenons au sein du couple vis-à-vis de l’argent. Il est intéressant de voir qui gère le/les budgets. Qui règle les dépenses du quotidien : les courses, le restaurant, les activités sportives ? Qui décide des dépenses importantes : achat immobilier, voiture, vacances ?

Est-ce que l’argent provient d’un travail rémunéré ? D’un héritage et si oui de quelle famille vient-il ? Il est courant que les rentrées d’argent ne soient pas égalitaires.

L’intimité pécuniaire donne des informations importantes sur la qualité de la relation amoureuse. Est-ce que c’est un sujet libre ou tabou ? Est-ce que l’on en parle souvent ou quasiment jamais ? L’argent, est-il mis sur un compte joint et/ou sur des comptes séparés ?
Le compte commun est souvent envisagé lorsque le couple prédomine sur les individus qui le composent. Tout est mis en commun. Alors que des comptes séparés, indiquent que chacun peut ou souhaite conserver une certaine autonomie de décision quant à l’utilisation de l’argent. Dans ce cas, chacun ne sait pas forcément combien gagne l’autre, combien l’autre économise ou place son argent.
Selon l’étude de l’INSEE de 2021 concernant l’emploi, le chômage et les revenus du travail, les femmes disposent de bien moins d’argent que les hommes à toutes les étapes de leur vie.

D’ailleurs de nombreux conflits relationnels trouvent leurs origines dans ce tabou du non-dit financier.

Au final, nous avons abordé ici seulement neuf intimités différentes !

🟢 Une intimité, vis-à-vis de soi ou de l’autre, a besoin de s’enrichir pour évoluer.

Il est important de prendre le risque ou la chance de s’exprimer sur ce qui est important, voulu, acceptable ou non au moment où cela se passe. Même si on connaît un peu l’autre, on ne le connaît jamais complètement. Et sans cet effort, d’inviter l’autre à s’exprimer dans sa singularité et à vous écouter dans la vôtre la relation n’est pas entretenue.

C’est normal de ressentir parfois comme une urgence à retrouver l’une ou l’autre de nos intimités : que ce soit un moment avec soi et/ou un moment de partage avec l’autre, notre co-intime.
Si nous laissons faire, si nous n’en prenons pas soin, nos intimités font leur vie sans nous et un jour, on se dit “oh mince, je n’ai rien vu venir“. Il n’y a plus vraiment d’intimité…

💕 J’ai beaucoup aimé rédiger cet article et pourtant, j’avoue rester un peu sur ma faim tant les enjeux et leurs interconnections sont vastes et passionnantes.

🎯 Alors avant que cela ne soit trop tard, prenons soin de chacune d’elles.

🌱 Aujourd’hui, j’ai envie d’un grand Oui, à plus de qualité dans nos intimités !

📚 Pour vous aider dans votre cheminement intérieur, je vous invite à lire l’article : Comment vivre des relations intimes plus authentiques🙏.

Si cela vous dit de vous exprimer sur cet article, n’hésitez pas, je serai ravie de lire vos commentaires ! Si ce message peut éclairer une de vos amies, ou l’un de vos proches ? Peut-être pourriez-lui transmettre cet article 😊.

Facebook
Twitter
LinkedIn
Email

Vous aimerez aussi

2 réponses

  1. Merci pour cet article, maintenant je sais qu’il n’y a pas qu’une intimité mais bien plusieurs. Je vous suis également sur Insta.

    1. Bonjour Gita, merci de votre retour. Il y a encore d’autres intimités que celles que nous avons abordées. Le sujet est vraiment passionnant. Merci de nous avoir lu 🤗

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.